Il fut un temps où je ne tricotais que des vêtements; je trouvais que les petits accessoires ou autres objets ne servaient à rien.

C'est sans doute toujours vrai.

Quand par hasard j'en fabriquais, je n'aimais pas utiliser mes restes de laines "nobles".

Puis est arrivée Hortense, mon premier petit objet "qui ne sert à rien" tricoté dans une laine noble (Rowan fine tweed).

DSC03539

J'avais même organisé un petit jeu pour lui trouver son prénom ! Depuis, tout mon entourage connaît Hortense, elle me suit partout !

Quand j'ai perdu mon chapeau préféré cet été, miss Ciné m'a dit qu'il valait mieux que ce soit ça plutôt qu'Hortense !

Quand j'ai perdu mes lunettes de soleil l'été d'avant (je les regrette toujours...), je me suis dit, avec un peu de recul, qu'il valait mieux les lunettes plutôt qu'Hortense !

Donc, ces petits objets, qui ne servent à rien, finissent parfois par prendre une certaine place dans nos vies !

Depuis, j'ai tricoté ou crocheté beaucoup de "petits riens", que les plus terre à terre d'entre nous trouvent forcément totalement inutiles voire puérils.

Maintenant, je suis envahie par des amigurumis, corbeilles, tawashis, sous-tasses, cache-pots...

Objectivement, c'est sans doute toujours inutile, mais au quotidien, c'est extrêmement gratifiant.

J'adore découvrir de nouveaux objets, de nouvelles techniques; j'aime la construction parfois lente de certains amigurumis...et surtout, je n'hésite plus à utiliser de l'alpaga, du mérinos... On s'habitue très vite à la douceur et la qualité...

********************

J'ai fait une énorme digression alors que je voulais montrer mes encours un peu longs et mes petits riens vite terminés.

Donc, j'ai sur mes aiguilles en ce moment deux longs projets.

Le premier est un Cria, d'Ysolda Teague, que je réalise en Alpaga de Plassard. J'adore la construction de ce gilet. La couleur du fil m'empêche de le tricoter le soir : quand c'est tout droit ça va, mais s'il faut relever des mailles, c'est plus compliqué.

RLBO8901

IMG_8954

La vraie couleur est celle de la deuxième photo. J'ai maintenant tricoté les poches et repris les mailles d'une manche.

 

Comme j'ai pris goût aux choses vite faites (d'où la digression), je pose régulièrement mon en-cours et je réalise un objet que je termine dans la journée / soirée.

Voici donc une trousse-pochon (Princesse Grenouille comprendra l'association des deux mots !), cousue avec mon reste de velours moutarde et un morceau de tissu animaux.

IMG_8994

IMG_8997

IMG_8995

IMG_9004

Ce qui est bien, c'est que je pourrai y glisser les pelotes de mon second long projet.

J'ai décidé de sortir mes restes de Kidsilk (le fil de mon gilet boulet terminé en fin d'année) et ma Fine Art de Rowan (j'en ai 1,5 écheveau).

1

Je me suis lancée dans la réalisation d'un shawl, à coup de rangs raccourcis et de rayures, selon l'inspiration et le fil disponible.

2

3

6

J'en suis là pour le moment; je ne sais pas encore comment continuer. Je laisse mûrir...

 

Du coup, j'ai sorti de mon stock une pelote orpheline, d'un métrage très peu avantageux : 33 m pour 50 g. C'est du coton de Schachenmayr, à tricoter en 9-10. J'ai utilisé un crochet de 5,5 et j'ai beaucoup décrocheté avant d'avoir une petite corbeille équilibrée. Il a vraiment fallu composer avec ces 33 mètres ! Le fil n'est pas très agréable à travailler, avec un crochet du moins; on voit bien sur la photo qu'il a tendance à se dédoubler.

IMG_9002

IMG_9005

Les perles lui donnent une petite originalité. Ce petit rien m'a occupée une soirée.

Bon dimanche !