Si on savait, quand on commence un tricot, qu'il va se transformer en boulet, le commencerait-on ?

Qu'est-ce qui fait qu'un boulet le devient ?

Il y a les tricots qui sont mal barrés dès le début et qu'on défait sans remords et il y a les boulets qui partent généralement sur les chapeaux de roues et qui, on ne sait pourquoi, subissent un arrêt brutal. Pourquoi l'euphorie disparaît-elle ?

J'ai toujours quelques boulets sous le coude et je me demande souvent pourquoi ils en sont là. Il est hors de question que je les détricote, mais je dois vraiment me motiver pour les reprendre.

Dans mon cas, je pense que c'est à cause d'un obstacle que je n'ai pas le courage -plus ou moins consciemment- de surmonter à ce moment.

Comme, fatalement, quelque chose de plus attractif s'offre à nous, on ne met pas longtemps à ranger ce qui devient un boulet.

Je suis assez récemment venue à bout de mon précédent boulet et j'en suis très contente !

Le boulet d'aujourd'hui me rend lui aussi très fière. Pourquoi alors l'ai-je abandonné pendant deux ans ?

DSC04254

Comme c'est un modèle perso et que je créais mon jacquard au fur et à mesure que le tricot avançait, je pense que ça me fatiguait beaucoup. J'avais réalisé le corps, l'i-cord de boutonnage et 15 cm de chaque manche quand j'ai tout abandonné.

J'ai utilisé 8 couleurs de Rowan Fine Tweed (fil très rustique). Je voulais au départ les utiliser pour un plaid en grannies, puis l'idée d'un gilet rustique m'a bien plu.

Bref, j'ai finalement terminé les manches en décembre... puis attendu début février pour les coudre et rentrer les fils (2 heures de travail...) ! Boulet jusqu'à la fin !

DSC04252

DSC04258

DSC04261

J'ai fait un ourlet en jersey au bas du corps et laissé le bas des manches roulotter.

gilet

J'aime beaucoup son côté chaud et ses couleurs automnales : il est tout à fait tel que je l'avais imaginé.

DSC04253

L'hiver n'est pas terminé, je vais pouvoir en profiter !

Je ne suis pas encore prête à ressortir un autre de mes boulets: une veste à col châle. J'ai raté le col et je n'ai pas eu le courage de le refaire. L'hiver prochain peut-être...

Bonne soirée !